Usage unique sanitaire 2019-2020

1/ Préambule : les plastique à usage unique de type sanitaire

Préservatif, serviette hygiénique, coton-tige, bloc WC… ces déchets se retrouvent trop souvent envoyés négligemment dans la cuvette des toilettes. Ils finissent alors dans des décharges, dans des cours d’eau ou dans la mer et bouchent les réseaux d’assainissement.

Outre les problèmes que génèrent ces déchets sur l’environnement, les produits d’hygiène exposent particulièrement les femmes et les enfants aux dangers du plastique et surtout aux additifs chimiques qu’ils contiennent.

Les tampons contiennent en effet jusqu’à 6 % de plastique et les serviettes peuvent être constituées à 90 % de plastique issu du pétrole. Tampons et serviettes renferment potentiellement les composés hormono-actifs que sont le bisphénol A (BPA) et le bisphénol S (BPS). En outre, les tampons avec applicateur contiennent souvent des phtalates. Des solutions alternatives existent toutefois sous la forme de produits lavables et réutilisables comme les coupes menstruelles (Atlas du Plastique 2020).

Les bébés ne sont pas exempts non plus de ce type de risques, puisque de récentes études ont montré la toxicité des couches jetables, même celles estampillées « biologiques », en raison des susbstances chimiques qui y sont ajoutées pour les rendre plus blanches, parfumées…

2/ Les premiers résultats de Plastique à la loupe (sur la période 2019-2020)

Dans le cadre de Plastique à la loupe, les collégiens et lycéens participant ont été amenés à s’intéresser aux déchets de type « plastique à usage unique (PUU) sanitaire » qui regroupent les préservatifs, cotons-tiges, serviettes hygiéniques, tampon périodiques, blocs WC et couches. Voici ci-dessous les résultats qui en sont ressortis.

En chiffre

Pollution plastique à usage unique sanitaire

532 déchets de la catégorie « PUU sanitaire » retrouvés sur l’ensemble des 50 sites étudiés.

PUUsanitaire1

62% des « PUU sanitaire» retrouvés étaient sur les berges, les 38% autres sur les littoraux.

PUUsanitaire2

3% des macrodéchets collectés sont des « PUU sanitaire », sur l’ensemble des sites étudiés. En effet, sur le littoral, le coton-tige est le 6ème déchet le plus collecté.

En représentation cartographique
Carte Présence plastique à usage unique sanitaire

Sur le littoral, 15 des 24 sites étudiés sont pollués par des déchets de type « PUU sanitaire» avec un maximum localisé en Mer Méditerranée (le site Co2 où l’on trouve près de 748 déchets sur 100 m). La médiane1 est de 2 déchets/100m, ce qui n’est pas négligeable.

Sur les berges des fleuves, la médiane est de 10 déchets/100m et 14 sites sur les 25 sites étudiés sont pollués par les « PUU de bouche ». Le maximum de pollution sur une berge est situé sur la Seine (site No6) avec 880 déchets/100m.

1 La médiane correspond à la valeur « x » qui partage en deux la série de données. Il y a autant de valeurs inférieures à la médiane « x » que de valeurs supérieures.

Points de vigilance sur l’interprétation de la carte

La carte montre pour chaque site la quantité de déchets collectée au temps t du prélèvement, constituant ainsi une photographie en « instantané » de la pollution du site par les déchets de type « PUU sanitaire ». Pour chaque site, les résultats obtenus sont dépendants des événements précédant le prélèvement (conditions météorologiques, regroupement de population, évènement de nettoyage…).

Au-delà du paramètre temporel, la configuration spatiale de chaque site influe aussi sur l’accumulation ou non de déchets sur la plage ou la berge (berge convexe/concave, pente, exposition au vent, courant…).

Ainsi, lorsque l’on veut comparer des sites entre eux, il est important de garder à l’esprit que les différences remarquées ne sont pas seulement dues au degré de pollution d’une région, mais surtout aux paramètres temporels et à la configuration spatiale du site.

3/ Pour aller plus loin

  • Focus sur les cotons-tiges

https://plastiquealaloupe.fondationtaraocean.org/resultats-scientifiques/analyses-des-chercheurs/coton-tige/

  • Les alternatives de l’association Zero Waste

https://www.zerowastefrance.org/

  • Atlas du Plastique – Les femmes surexposées au plastique

https://fr.boell.org/fr/atlas-du-plastique (page 18)