Contenant (2020-2021)

1/ Préambule : les bouteilles en plastique dans nos vies

La production de bouteille en plastique donne le vertige ! En 2019, la production annuelle d’une seule grosse société d’agroalimentaire (Coca Cola) s’élevait à 88 milliards de bouteilles ! Cela équivaut à 167000 bouteilles produites chaque minute. Autrement dit, mises bout à bout, ces 88 milliards de bouteilles permettraient de faire 31 fois la distance aller-retour en la Terre et la Lune ! (Atlas du Plastique 2020)

Plus localement, la France était en 2015 dans le top 5 mondial des pays qui consomment le plus d’eau en bouteille, en dépit d’une eau de robinet de bonne qualité, pourtant 100 fois moins chère que l’eau en bouteille ! Et à Paris, moins de 6 bouteilles plastiques sur 10 sont déposées dans une poubelle de recyclage…

Résultat : en dépit d’un essor des gourdes ces dernières années, les bouteilles en plastique se retrouvent dans l’environnement, jusqu’au fond des Océans ! En effet, en coulant, les bouteilles en plastique, à l’abri des rayons UV du soleil, se conservent très longtemps. Les sous-mariniers utilisent maintenant la présence de bouteilles en plastique comme indicateur du fond de l’océan !

2/ Les premiers résultats de Plastique à la loupe (sur la période 2020-2021)

Dans le cadre de Plastique à la loupe, les collégiens et lycéens participants ont été amenés à s’intéresser à cette catégorie de déchets, qu’ils trouvent sur les plages ou sur les berges des fleuves. La catégorie appelée « contenant de boisson » comprend : les bouteilles, les bidons et autres contenants en plastique qui contenaient une boisson (eau, soda,…). Voici ci-dessous les résultats qui en sont ressortis.

En chiffre

Pollution contenant en plastique

2 139 déchets de la catégorie « contenant de boisson » retrouvés sur l’ensemble des 94 sites étudiés.

Cam1 boisson

Les « contenants de boisson » sont retrouvés à part égale sur les berges (53%) et sur le littoral (47%).

En représentation cartographique
Carte Présence contenants de boisson

Sur le littoral, 31 des 37 sites étudiés sont pollués par des contenants de boisson avec un maximum localisé en Manche/Mer du Nord (le site Am4 où l’on trouve près de 130 déchets sur 100 m). La médiane1 est de 26 déchets/100m, ce qui n’est pas négligeable.

Sur les berges des cours d’eau, la médiane est nulle et seuls 13 sites sur les 25 sites étudiés sont pollués par les « contenants de boisson ». Le maximum de pollution sur une berge est situé sur la Seine (site No7) avec 10 déchets/100m.

1 La médiane correspond à la valeur « x » qui partage en deux la série de données. Il y a autant de valeurs inférieures à la médiane « x » que de valeurs supérieures.

Points de vigilance sur l’interprétation de la carte

La carte montre pour chaque site la quantité de déchets collectée au temps t du prélèvement, constituant ainsi une photographie en « instantané » de la pollution du site par les contenants de boisson. Pour chaque site, les résultats obtenus sont dépendants des événements précédant le prélèvement (conditions météorologiques, regroupement de population, évènement de nettoyage…).

Au-delà du paramètre temporel, la configuration spatiale de chaque site influe aussi sur l’accumulation ou non de déchets sur la plage ou la berge (berge convexe/concave, pente, exposition au vent, courant…).

Ainsi, lorsque l’on veut comparer des sites entre eux, il est important de garder à l’esprit que les différences remarquées ne sont pas seulement dues au degré de pollution d’une région, mais surtout aux paramètres temporels et à la configuration spatiale du site.

3/ Pour aller plus loin sur la paille en plastique :

  • Atlas du Plastique 2020

https://fr.boell.org/fr/atlas-du-plastique

  • Infographie sur le fléau des bouteilles en plastique

https://reporterre.net/Le-fleau-des-bouteilles-en-plastique-en-une-infographie